débuts > Ateliers pénitentiaires > Inventer l’éco­responsabilité en détention

Inventer l’éco­responsabilité en détention

débuts, première plateforme d’innovation collaborative en milieu carcéral, s’associe à la recherche scientifique pour inventer l’éco­responsabilité en prison et s’adresse aux établissements pénitentiaires pour accueillir des ateliers participatifs innovants.
les Ateliers participatifs « viser juste »

Dans le cadre du projet de recherche Viser juste, débuts propose aux établissements pénitentiaires un programme d’ateliers participatifs conçu pour impliquer la population carcérale dans l’invention de l’écoresponsabilité en détention.

Bien que la thématique écologique en détention aborde les mêmes sujets qu’à l’extérieur, il ne s’agit pas de débattre de l’avenir de la planète en prison, mais de l’avenir de celles et ceux qui y vivent, à travers leur rapport à l’environnement carcéral.

Propreté et gestion des déchets, lutte contre le gaspillage, gestion des ressources (eau et énergie), activités ou formations professionnelles « vertes »…, les ateliers participatifs « Viser juste » recherchent la « juste place » de l’écologie en prison au moyen de débats thématiques, travaux en groupe, rencontres professionnelles et partenariats avec des structures spécialisées dans le domaine de l’écologie.

Cette démarche, encadrée par un protocole de recherche scientifique, entend ainsi placer le public carcéral au cœur d’un grand chantier citoyen, sur la place de l’écologie en prison, adressé à tous les acteurs de la société pour aborder les enjeux et les possibilités de l’écologie en détention, et rechercher des solutions.



des ateliers accessibles à tous

Les ateliers emploient des méthodes de travail concrètes et constructives, accessibles au plus grand nombre. Ils mettent en avant le sens pratique des participants dans l’objectif d’étudier la faisabilité de dispositifs « écoresponsables » en prison.

Menés par une équipe de chercheurs habilités à la conduite d’entretiens collectifs et expérimentés en milieu pénitentiaire, ces ateliers s’adressent à toutes personnes détenues volontaires. Le personnel pénitentiaire et les intervenants extérieurs en lien avec la question de l’écologie en détention sont également invités à participer.

Suivant un programme segmenté en étapes progressives, il s’agit d’identifier, avec l’aide méthodologique des chercheurs et des professionnels partenaires du projet, des postes et domaines d’expérimentation réalisables par besoin prioritaire pour les établissements et par opportunité avec les partenaires extérieurs intéressés, autour :

  • des modes de vie en détention (responsabilité, citoyenneté, rapport à l’environnement naturel…) ;
  • des pratiques de chacun (hygiène, tri, lutte contre le gaspillage, culture du réemploi…) ;
  • de la réinsertion professionnelle (activités et formations professionnelles « vertes »).
un programme modulaire et adaptable

La recherche prévoit une phase préliminaire d’observation, suivie d’entretiens individuels, puis :

  • une base de 4 ateliers participatifs animés par l’équipe de recherche, dont trois découpés en deux sessions de travail (7 sessions au total réparties sur une durée maximale de 3 mois) ;
  • cette base pourra être enrichie de rencontres avec des professionnels, écoles, associations ou institutions relevant du domaine de l’écologie, sur proposition de l’équipe de recherche, des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation ou des responsables concernés ;
  • le programme peut être associé aux activités déjà proposées dans les établissements (ex. en cours de philosophie ou activités socioculturelles).
ce programme est une intention
Cette section présente l’intention du projet « Viser juste » en établissements pénitentiaires, sous la forme d’un programme. Non-exhaustif, ce programme est susceptible d’être modifié et/ou augmenté par l’équipe de recherche, les responsables concernés des établissements pénitentiaires d’accueil ou une autorité administrative.
financement
Le financement du programme en établissement pénitentiaires est assuré par débuts et les partenaires financiers du projet. Ce financement couvre l’ensemble des coûts relatifs à l’intervention de l’équipe de recherche au sein des établissements. Il exclu les éventuelles dépenses relatives à la sollicitation d’intervenants extérieurs.
calendrier

Le programme des ateliers pénitentiaires « Viser juste » est planifié sur une base de 3 mois (l’ensemble du projet est évalué sur 12 mois). Il pourra être mis en place dès lors que les accords de principe partenariaux pour son financement auront été conclus, en accord avec les établissements pénitentiaires ciblés ou ayant fait la demande pour l’accueillir.

modalités

« Viser juste » est destiné à 3 établissements pénitentiaires. Il s’adresse particulièrement aux centres de détention. La sélection du ou des établissement(s) se fera selon :

  • l’intérêt porté au projet par la direction des établissements ;
  • la proximité géographique avec d’éventuels partenaires extérieurs (professionnels, entreprises, associations, etc.) en lien avec le domaine abordé et intéressés pour rejoindre le projet.
votre demande est un accord de principe
Votre demande d’ateliers est un accord de principe pour accueillir le programme de recherche « Viser juste ». Les modalités des interventions sont définies par convention entre les établissements pénitentiaires et l’équipe de recherche scientifique responsable du projet, sous réserve d’accord des autorités administratives.
Prenez librement contact pour échanger sur l’accueil des ateliers.
Vous ne parvenez pas à nous écrire ? Adressez-vous à contribuer@debuts.fr

Related posts

commenter